/ Cultures / Ciné - TV : Sortie de "Cas d’école"

Sortie de "Cas d’école"

Fabien D /31 mai 2015   


Gilles Balbastre, co-réalisateur des Nouveaux chiens de garde, nous a fait parvenir son dernier film documentaire Cas d’école. Ce film, réalisé notamment avec des syndicalistes de la FSU à Lens, propose une analyse critique du traitement médiatique du suicide d’une élève scolarisée dans un collège de cette ville en 2012.
En voici la présentation.

En 2012, le documentaire Les Nouveaux chiens de garde (de Yannick Kergoat, Gilles Balbastre, Serge Halimi, Renaud Lambert et Pierre Rimbert) connaissait un énorme succès et remplissait les salles de cinéma (plus de 250 000 entrées). Trois ans plus tard, le premier documentaire Cas d’école, produit par la plate-forme Nada-info (http://nada-info.fr/), réalisé par Gilles Balbastre et financé grâce aux dons des souscripteurs, pose à nouveau la question des médias et de la place de l’information dans une société démocratique.

En janvier 2012, le suicide d’une collégienne est instantanément érigé par la presse en exemple typique du « phénomène » de harcèlement scolaire. Dès lors, les journalistes débobinent un scénario usé jusqu’à la corde, fait de titres sanguinolents et de propos mensongers.

C’est à l’équipe pédagogique que nous avons proposé de déconstruire le rôle joué par la presse à cette occasion. Ils réagissent à leur mise en accusation dans ce drame et évoquent les effets destructeurs sur leur mission de service public. A la figure classique de l’enseignant-fonctionnaire corporatiste, les médias greffent celle d’un pédagogue irresponsable.

Cas d’école est l’occasion de mesurer les effets de nuisance du travail journalistique sur la démocratie et de dénoncer la gestion politique de la course à l’émotion médiatique.

Parce ce que la « liberté de la presse », célébrée par tous, est loin d’être effective partout, Cas d’école ouvre le débat.

Après les événements du 7 janvier, il n’y eut qu’un cri : « liberté d’expression ! ». Mais parmi ceux qui le poussèrent, à côté de millions de citoyens sincères, ceux qui bâillonnent cette liberté, en France et ailleurs, les Lagardère, Elkabbach, Dassault, Pujadas, Calvi, Bouygues, Joffrin, BHL et consorts étaient assez bien représentés. Ces chiens de garde ont vu en ces événements l’occasion de réaliser une opération de blanchiment des mauvais coups qu’ils portent à la pluralité de la presse tous les jours.
Il nous paraît plus nécessaire que jamais de construire des structures de contre-information comme Nada-info (http://nada-info.fr/).
Aussi, la sortie de Cas d’école est l’occasion de faire de vous les ambassadeurs de Nada-info.
Offrez ou faites acheter des exemplaires de Cas d’école à vos camarades syndicaux, politiques, associatifs, vos amis, vos familles...