Serge Pey Le Trésor de la guerre d’Espagne

29 septembre 2019 - Zavally

Héritier de la liberté et du combat de ses pères, tous républicains et résistants, Serge Pey nous offre avec ce Trésor de la guerre d’Espagne un fabuleux kaléidoscope d’histoires vraies.
Partout on chasse, on traque et on tue l’enfant des révoltes, le fils des opprimés, qui doit pour survivre trouver les ruses de l’animal. On ne peut s’empêcher de se délecter de chacun de ces épisodes tragiques ou pathétiques. Rarement une écriture aura rendu avec une telle intensité la mémoire à la vie.


Extrait de  : L’arrestation

Ils sont venus m’arrêter chez moi, derrière la gare. Le réseau dans lequel je militais avait été choisi pour faire des faux papiers. Je fabriquais ainsi des cartes d’identité, avec des tampons, on ne peut plus officiels, qu’un autre membre du réseau nous avait procurés la préfecture. J’officiais, pour une moitié, sur des papiers volés dans les cafés ou subtilisés dans la rue, et pour l’autre, ce qui me coûte paradoxale-ment moins de travail, dans la fabrication· intégrale des documents. Je travaillais dans ma cave avec une lampe à pétrole et une petite presse d’imprimeur. Fabriquer un faux papier n’est pas, pour moi, une œuvre de falsification mais la pénétration dans un autre espace. À partir de noms relevés sur les tombes et de registres de l’état civil, je. fais revivre un inconnu. Mes faux papiers sont fabriqués ainsi à partir du nom des morts. Je pense que les morts ne sont pas morts, comme l’on croit, mais qu’ils nous tiennent les jambes pour que nous restions debout. » ……


Le trésor de la guerre d’Espagne / Serge Pey
Éditions Zulma - 2011


Enfant de la guerre d’Espagne, établi à Toulouse où il enseigne la poésie contemporaine à l’université du Mirail, Serge Pey est par ailleurs un grand arpenteur d’horizons, de la Chine au Mexique ou au Nicaragua, un plasticien remarquable et un poète adulé pour ses performances chamaniques aux quatre coins du monde.