/ Lectures : Sauver le Tigre

Sauver le Tigre

AutreFutur /26 décembre 2014   

Médias - Culture - Copinage


Le Tigre, magazine de qualité et sans publicité à besoin d’aide et de lecteurs motivés !!!
Le Tigre se veut doublement curieux : étonnant, et ouvert au monde. Le Tigre revendique sa singularité. Le Tigre aime le téléscopage, le décalage, l’ailleurs, l’ironie. Le Tigre cherche, dans le temps et dans l’espace, une mise en perspective de la marche du monde. Le Tigre défend un journalisme constructif, une presse indépendante inventive et non défaitiste.


Éditorial du numéro 048-49 (déc 2014/jan 2015)


L’aventure du Tigre en kiosques touche à sa fin. Cela ne veut pas dire : disparaitre, se taire, baisser les bras, rentrer dans le système. Dans l’histoire du Tigre, plusieurs fois nous avons été confrontés à ce moment où il faut savoir s’arrêter, réfléchir, et inventer une nouvelle formule pour redonner un coup de fouet au journal et à notre envie de le faire.
Mais il ne peut y avoir de nouvelle formule en kiosques pour l’instant, pour deux raisons. La principale tient à notre éloignement géographique. Depuis plus d’un an, ce drôle de Tigre imaginé des deux côtés de l’Atlantique a pu, par la magie des nouvelles technologies et grâce au savoir-faire de l’équipe de tigres parisiens, arriver comme si de rien n’était jusque dans les kiosques, dans les librairies et dans votre boîte aux lettres — mais il ne faut pas se voiler la face : vivre à 9207 kilomètres du lieu où est fabriqué un journal empêche de le penser, et de vivre pleinement tout ce qui fait son intérêt — le dialogue avec les auteurs, la fabrication d’un numéro et sa sortie. Par ailleurs, notre diffuseur en kiosques (les MLP), s’aligne, avec quelques années de décalage, sur les barèmes aberrants imposés par son concurrent Presstalis, dont un des buts principaux est sans doute d’éliminer les petits journaux. Sans publicité et avec un petit tirage, notre présence en kiosques devient impossible — or Le Tigre a toujours été conçu pour se trouver aussi là, animal étrange parmi ses voisins : sur les rayonnages des kiosques.
Pour faire face à cela, financièrement, il faudrait trouver une autre façon de distribuer le journal. Mais là encore, toute l’organisation que cela implique ne peut etre menée à distance.
Cet éditorial n’est cependant pas un adieu, même si ce numéro que vous tenez entre les mains sera le dernier à être vendu en kiosques. Avant de clore l’aventure du Tigre, et pour imaginer comment construire la suite, il nous a semblé important de faire un numéro spécial, un gros numéro qui soit à la fois un souvenir de l’histoire du Tigre depuis sa création en 2006, un Tigre à part entière, et une forme de passerelle jetée vers un autre journal possible.
En mars sortira donc, uniquement en librairies cette fois, ce gros Tigre.
Nous avons souvent fait appel à nos lecteurs pour nous soutenir — paradoxalement, c’est aujourd’hui encore une fois le cas, car la situation financière du journal reste très difficile. En vous remerciant d’avance pour tout, et pour votre lecture.

Tigresquement


PS :

http://www.le-tigre.net/