/ Cultures / Ciné - TV : "Salut. C’est Frank Zappa. Vous n’avez donc rien de mieux à faire ce soir (...)

"Salut. C’est Frank Zappa. Vous n’avez donc rien de mieux à faire ce soir ?"

Fulano /9 janvier 2017   

Culture - Musiques - Humeur


Frank Zappa (1940-1993) se disait : " excentrique, sûrement génie, peut-être drôle, pour certains ". À une journaliste qui lui demandait pourquoi il déplaisait à tant de gens, il répondit, pince-sans-rire : " parce que je suis laid ".
Mais il demeure l’une des figures les plus intrigantes de la musique populaire du XXème siècle. Géant d’une contre-culture qu’il méprisait en bonne partie, compositeur génial, prolifique et exigeant, satiriste et pourfendeur de toutes les hypocrisies politiques, Zappa est un sujet de film à la fois parfait et intimidant.
De sa première apparition télévisée en 1963 à son travail des dernières années auprès du peuple de la République Tchèque, un montage aussi habile que créatif nous rappelle la singularité et l’engagement politique sans compromis de ce faux hippie qui a mis en garde toute une génération contre les méfaits de la drogue.
Entièrement fondé sur des images d’archives (concerts, télévision, discours, etc.), "Eat That Question : Frank Zappa in His Own Words" [1] nous propose de redécouvrir celui qui a prononcé cette désormais célèbre phrase en Octobre 1993, dans Mojo Magazine :

Les journalistes de rock sont des gens incapables d’écrire, interrogeant des gens incapables de parler, pour des gens incapables de lire  »


(C’est assurément mieux à regarder que le JT…)


On lui a collé toutes les étiquettes possibles : obscène, pornographique, révolté, offensant... et dans une interview en France en 1984, celui qui jouera plus tard avec Boulez, évoque avec une certaine tendresse la logique française, le sexe et les toilettes "à la turque"…



1988 : ZAPPA / Ardisson et même le questionnaire de Proust !