/ Cultures / Juste une Image : Quand une chanson du CMDO reprend vie à Athènes

Quand une chanson du CMDO reprend vie à Athènes

Fulano /25 mai 2012   

Culture


En 1886, sur l’air de "T’en fais pas Nicolas" de Victor Parizot, Eugène Pottier (auteur de L’Internationale), écrivait "Elle n’est pas morte !", en souvenir de la Commune de Paris, Aux survivants de la semaine sanglante.



En 1968, pour le CMDO (comité pour le maintien des occupations), Alice Becker-Ho (écrivain et compagne de G.Debord), pastichait la chanson de Pottier et Parizot.

Dans la première strophe, le célèbre slogan "Jouir sans entraves et vivre sans temps mort" y est chanté :

Aux barricades de Gay-Lussac
Les enragés en tête
Nous avons déclenché l’attaque
Ah foutredieu quelle fête
Et on jouissait dans les pavés
En voyant le vieux monde flamber…


En 2012, à Athènes, alors que "Pour s’éclairer les combattants/Foutaient l’feu aux bagnoles", un couple sait que "ceux qui parlent de révolution et de luttes de classes sans se référer explicitement à la vie quotidienne, sans comprendre ce qu’il y a de subversif dans l’amour et de positif dans le refus des contraintes, ceux-là ont dans la bouche un cadavre"…

Tout ça pour prouver Carmela
Qu’la Commune n’est pas morte