/ Solidarité : La mairie de Montreuil s’acharne sur des réfugiés.

La mairie de Montreuil s’acharne sur des réfugiés.

AutreFutur /28 octobre 2017   

Solidarité


Le vendredi 6 octobre 2017, la mairie de Montreuil faisait expulser d’un immeuble, au 30, rue Gambetta, vingt-quatre personnes, des réfugiés africains, qui l’occupaient depuis plus d’un mois. Les expulsés ont alors attaqué la mairie en justice, par référé, faisant valoir le caractère illégal de l’expulsion : la police était intervenue soi-disant en flagrant délit, faisant mine de croire que le bâtiment était occupé depuis moins de quarante-huit heures. Au-delà, il aurait fallu une ordonnance judiciaire.

Sagement, le tribunal a considéré que l’intervention de la police était illicite et a ordonné à la mairie de réintégrer les expulsés sous soixante-douze heures, acceptant par ailleurs ce qu’avait proposé leur avocate : qu’un loyer de 400 euros par logement soit versé jusqu’au début des travaux de réhabilitation que la mairie prévoyait de mener afin de transformer le bâtiment en logement social destiné à des personnes en grande précarité.
Furieuse d’avoir perdu devant la justice, la mairie a alors riposté en émettant un avis de péril imminent, interdisant de la sorte aux expulsés de réintégrer les lieux et bafouant ainsi la décision du tribunal. Pour rappel, le maire de Montreuil est membre du PCF et s’appuie sur un conseil municipal associant des Verts et des « communistes. »
L’alliance des libéraux verts de honte et des éternels staliniens, dignes héritiers de l’inqualifiable Jean-Pierre Brard, ancien satrape de Montreuil, trouve ainsi à s’illustrer de la plus ignoble façon : en jetant à la rue des réfugiés, contraints de dormir sous des tentes ou de bénéficier de l’hospitalité des voisins.
Car dès l’intervention policière, la solidarité du quartier s’est manifestée avec la plus grande spontanéité : hébergements, repas, vêtements chauds, etc.
Les habitants du quartier et les expulsés réfléchissent désormais ensemble à la meilleure façon de réagir aux agissements scandaleux de la mairie.

Nous vous tiendrons au courant des décisions qui seront prises.