La Visite. Soutenir un projet de documentaire sur le retour de Victor à la prison Modelo...

20 janvier 2020 - AutreFutur

Fermée depuis juin 2017 après 113 ans d’existence, la prison La Modelo à Barcelone a ouvert ses portes au public. L’occasion de raconter, 40 ans après, l’histoire de Victor, un ex-prisonnier français incarcéré en 1978 pendant 8 mois dans la Modelo. L’ancien détenu, relatera à la fois les circonstances politiques des années fin 70, son militantisme, et la situation sociale et insurrectionnelle présente au sein de cette prison barcelonaise.

Lancement d’une souscription pour la réalisation de ce film, par un financement participatif.

- Lien pour la souscription : https://fr.ulule.com/la-visite-0/


Le projet

Après la mort de Franco, la libéralisation du régime espagnol va maintenir un appareil policier et militaire semblable à celui du régime franquiste. Au cours de la « transition démocratique » espagnole la signature du pacte social et économique de Monclea en 1977 par les partis politiques, mais refusée par la CNT (Confédération National du Travail, organisationt anarcho-syndicaliste), va ouvrir la voie à une violente répression à l’encontre du mouvement anarchiste et libertaire.

Après l’attentat de la salle des fêtes de la Scala à Barcelone (15 janvier 1978), faussement attribué au mouvement anarchiste, une vague d’arrestations va concerner des militants libertaires espagnols mais également des français.

En février 1978, 12 libertaires sont arrêtés lors d’une rafle sur le territoire espagnol. Cest au cours d’opérations militantes que, notamment, Victor et Bernard seront appréhendés. Bernard Pensiot sera arrêté à Barcelone le 3 février 1978, Victor, lui, a été cerné à la frontière espagnole avec 3 autres compagnons le 4 février 1978. Avant d’être incarcérés à La Modelo ils seront durement torturés pendant 72 heures lors des « interrogatoires » de la Guardia civil.

Suite aux conditions de détention et à une amnistie partielle de certains prisonniers, La Modelo était, durant ces années, fréquemment rythmée par des mutineries, des auto-organisations collectives, des grèves de la faim, des évasions par souterrains et des auto-mutilations. La COordination des Prisonniers en Lutte (COPEL) sera un des mouvements porteurs de ces actions souvent décidées lors d’assemblées générales.

Ces mouvements insurrectionnels ont été violemment réprimés par les pouvoirs pénitentiaire et policier.

Victor a donc vécu tous les mouvements de cette période, en participant notamment à une grève de la faim de 32 jours. La visite de la Modelo, retranscrira pour lui, in situ, ses différents moments de détention. La visite de cet immeuble pénitentiaire avec ces structures particulières dites panoptiques, conçues pour surveiller et punir, permettra au protagoniste de raconter son histoire carcérale dans un espace pratiquement inchangé depuis 1978.

Lors de la déambulation de Victor, l’évocation des conditions du passé carcéral dans les différents lieux emblématiques de cette centrale seront les prompteurs de sa mémoire. Cet oubli impossible sera inscrit par une parole unique, comme en écho aux murs pénitentiaires qui transpirent, encore et toujours, tous les passés de punitions d’enfermement.

Revivre en quelque sorte dans les lieux de détention un passé vieux de 40 ans, alors que Victor depuis ce temps n’a jamais revu la prison La Modelo. Cette visite sera donc la première depuis sa libération en 1978.

Lien pour la souscription  : https://fr.ulule.com/la-visite-0/