/ Portraits : In memoriam Liliane Bettencourt

In memoriam Liliane Bettencourt

Correspondant /21 septembre 2017   

Réflexions - Humeur


Ainsi donc, Liliane Bettencourt n’est plus… Rappelons toutefois que, sur ces 10 dernières années, elle s’est enrichie de plus de 20 milliards d’euros, soit en moyenne 4000 € par minute (alors même que cette période correspond à la perte de ses facultés – elle était sous tutelle –, démontrant le lien intrinsèque pour le capitalisme entre les revenus, l’“effort” et le “mérite”).



(faire-part : Sébastien Marchal [1])


Rappelons que par la double vertu de l’“optimisation” et de l’“évasion” fiscale, on estime qu’elle ne payait sur cette même période que 8 à 9% d’impôts sur ses revenus.

Rappelons aussi que son père, Eugène Schueller, le fondateur de L’Oréal, à l’origine de cette fortune, était un homme d’extrême-droite, financier du groupe terroriste la Cagoule dans les années 30, puis collaborateur durant la guerre.

À (re)lire :
- L’Oréal ou la science de l’éternel féminin par Mona Chollet
- Cométiques et politique par Mona Chollet