Hôtel Georges V : Palace ? Non, police !

- Communiqué -

29 septembre 2012 - Contribution

Le jeudi 27 septembre, vers 17 heures, une trentaine de syndicalistes parisiens de SUD Commerces et du SNHR (syndicat national de l’hôtellerie et de la restauration), avec des salarié-es de l’hôtel, ont manifesté dans le hall de l’hôtel Georges V, pour protester contre les sanctions à répétition infligées aux délégués SUD de l’établissement (2e organisation syndicale de l’établissement).

Ils se sont heurtés, à cette occasion, aux forces de police, présentes en nombre et censées assurer la protection des personnalités dans l’hôtel dont le patron d’Arcelor- Mittal, reçu ce jour-là à l’Elysée.
La direction de l’hôtel était, elle, aux abonnés absents, laissant à la police le soin de gérer les relations sociales au sein de l’hôtel ; puis promettant, près plusieurs heures d’attente, un rendez-vous tout en multipliant les préalables...

Plus encore, les syndicalistes, qui se sont retirés d’eux mêmes vers 20 heures, ont ensuite eu droit à une fouille en règle avant d’être raccompagnés par les CRS au métro...
Nous ne nous laisserons pas impressionner ! L’union syndicale Solidaires soutient totalement ses représentants du Georges V en butte à la répression antisyndicale et exige qu’ils soient reçus rapidement par la direction de l’hôtel, conformément aux promesses faites ce jeudi. La liberté syndicale doit être respectée au Georges V comme ailleurs !
L’Union syndicale Solidaires demande que toute la lumière soit faite sur l’intervention des forces de l’ordre lors de cette manifestation syndicale.

Laurent Degousée

SUD Commerces et Services Ile-de-France