/ Portraits : Hatuey, un Cacique

Hatuey, un Cacique

AutreFutur /9 mars 2011   

Communication


"Parce que ceux qui meurent chrétiens vont au Ciel"

Quand les conquistadores eurent terminé la "pacification" de l’Ile "La Española" (qui abrite aujourd’hui la République dominicaine et Haïti), il y eut un Cacique (chef Indien) qui échappa à leur "pacification". Il avait réussi à se réfugier à Cuba pas encore "pacifiée". On sait ce que "Pacification" veut dire. En France même, un certain Gallieni "pacifia" lui aussi des Soudanais, des Indochinois et des Malgaches. Pacifiés, In Pace Requiem.

En 1511 les conquistadores finirent par conquérir Cuba et Hatuey fut fait prisonnier. Pour se venger de l’audace qu’il avait eue de défendre son peuple contre les envahisseurs de leurs terres, ils le condamnèrent au bûcher. Le tuer ne leur suffisait pas ; ils voulaient le voir griller au feu de bois.


".... et il se produisit alors une lamentable circonstance : quand ils voulurent le brûler, étant attaché au poteau du bûcher, un Père franciscain s’approcha de lui et lui dit qu’il valait mieux qu’il meurt chrétien en se faisant baptiser (avant le supplice). Il répondit alors : "Pourquoi faire comme font les chrétiens qui sont des hommes méchants ?". Alors le Père répliqua : "Parce que ceux qui meurent chrétiens vont au Ciel, et là ils voient toujours Dieu et sont heureux". Hatuey redemanda si les chrétiens allaient au Ciel. Le Père répondit alors oui ; ils y vont s’ils sont bons. Sur ce Hatuey répondit qu’il ne voulait pas aller au Ciel, puisque les chrétiens y vont aussi." [1]

Ainsi le chef Indien Hatuey préférait plutôt aller en Enfer que de se retrouver avec des chrétiens au Paradis. Des chrétiens de l’espèce conquistadores naturellement.


[1Rapporté par Las Casas, HISTORIA DE LAS INDIAS, Fondo de Cultura Económica, Mexico 1951.