/ Billets d’humeur : Est-ce bien normal d’être normal ?

Est-ce bien normal d’être normal ?

Correspondant /27 juin 2013   


Dans une période où tout concourt à faire taire les « voix » de la folie, et jusque dans les milieux psychiatriques, cette revue se propose à recevoir des propositions émanant de diverses personnes impliquées dans les différents bords de la folie. Concrètement, y interviennent tant des personnes soignées en psychiatrie que des personnes ayant fonction de soignant, ou tout un chacun qui se sent concerné à quelque titre que ce soit.

- Tu serais pas un peu girouette ?
- Jamais de la vie ! Je marche à la boussole. Direction nord, quoiqu’il arrive.
- Ta pointe cardinale de prédilection ?
- Voyons ! On dit un point cardinal – au masculin, évidemment. Sache que je m’oriente vers le nord-mâle.
- OK. Je le répète après toi : tu marches vers le nord-mâle – tu marches vers le normal
- Tu marches vers le normal... Tout de même, je me suis laissé dire que le normal d’aujourd’hui n’est pas le normal d’hier, ni celui de demain, et que le normal de notre pays n’est pas celui de notre voisin....
- Tu mélanges tout, tu répètes à contretemps. D’autant que personne ne parle plus de normal, encore moins d’anormal, c’est trop brutal. On parle de dys..., par exemple, de dys-praxies, de dys-lexies, de dys-cequetuveux... ça fait moins mal.
- Mais ça revient au même, à part le fait qu’on ne le dit pas. Catégoriser pour mieux exclure.
- Tout de suite les grands mots ! Mais non, on « leur » donne une chance.
- Et si « ils » ne rentabilisent pas la chance ?
- Là, ça ne me concerne plus. La société ne peut quand même pas soigner tout le monde.
- C’est toi qui mélange tout et qui ne sait pas répéter. Essaie donc en allemand, tant que tu y es...normal, noch mal, noch mal...
- Ça veut dire quoi ?
- Encore une fois
- .... ?
- Ben oui, c’est ce qu’on veut, encore une fois, encore une... sauf que ça change
à chaque fois qu’on répète.
- Je refuse que ça change. Je veux savoir à quoi m’en tenir. Avec précision.
Ma santé mentale en dépend. Elle est d’équerre ou elle n’est pas.
- C’est tes normes.
- Pas énorme

juste normal.


- Alors moi, je te le dis : ce n’est pas normal d’être trop normal.

PJ


Les Nouveaux Cahiers pour la folie sont nés d’un pari sur l’utopie.

Les numéros 1, 2 et 3 et 4 sont disponibles : vous y croiserez des aphorismes, des poèmes qui croissent là où le sens commun s’arrête, une conversation entre "schizos qui se rencontrent", un examen des idées reçues sur l’autisme, des recherches institutionnelles, des photos de ce qui ne se voit pas, des dessins de ce dont on a perdu la mémoire, un entretien sur le délire des marchés financiers, et beaucoup d’autres choses encore…
pour vous abonner > http://www.champsocial.com/images/articles/Presentation_NCPLF.pdf

Commande au numéro / version papier et numérique > http://www.champsocial.com/catalogue-nouveaux_cahiers_pour_la_folie,35.html